skip to Main Content
image_pdfimage_print

Françoise a écrit:

Ce moment tous ensemble le matin nous offre un temps où être entre le rien et le tout, (entre l’alpha et l’omega?), Un temps d’accueil et d’écoute comme le dit le père Dautais

J’ai envie de continuer ce que dit Catherine en détaillant par écrit les explications de Abdennour Bidar sur la symbolique de la prière de l’école soufi présentée par Ibn’Arabi (1165-1240), avec l’interprétation de la gestuelle de la prière, acte conjoint de l’humain et du divin en jeu de miroirs :
Verticalité ou intention d’unification de soi, concentration de l’être, puisant dans le profond de son intériorité, orienté vers le lieu du mystère.
inclination devant ce qui te dépasse, l’être fini que nous sommes interpelle l’infini, l’homme s’incline, Dieu se penche et entend son appel. C’est dans le silence que la conversation commence. Qu’est ce que je peux entendre dans le silence?
prosternation, moment d’extinction de l’ego dans l’humilité de l’être, avec en miroir l’infusion de Dieu et sa manifestation.
A genou index levé, l’homme se relève en position du témoin, moment où cette gestuelle a produit une transformation profonde de l’être priant. Dieu témoigne de sa présence et L’homme témoigne de la présence de Dieu ici et maintenant, moment d’éveil où la réalité s’est transformée. Celui qui était perçu comme absent, transcendant devient présent.

https://youtu.be/B0vFo9u2p9M

Dominique rentre dans une phase de recueillement permanent mais il peut vous lire sur sa tablette… allongé dans son fauteuil ad hoc il ecoute le stabat mater de steffani ou le requiem de Duruflé. Le produit chimique infuse et diffuse, entrainant nausées et fatigue, rougeur et picotement… Beaucoup d’entre vous savent ce que c’est!

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top